Le « Label bas-carbone » accompagne les exploitants qui souhaitent mettre en place des méthodes permettant de diminuer les émissions de gaz à effet de serre ou de séquestrer du carbone. Dans ce cadre, 4 étapes doivent être suivies. Lesquelles ?

« Label bas-carbone » : 4 étapes à suivre

La 1re étape pour s’engager dans le Label bas-carbone consiste à mettre en place l’une des 6 méthodes suivantes :

« Carbon’Agri » pour les exploitations avec un atelier bovin ou ovin et en grandes cultures ;« Plantation de vergers » pour planter un verger sur une terre non cultivée ;« Grandes cultures » pour les exploitations avec un atelier grandes cultures ;« Haies » pour toutes les exploitations agricoles ;« Gestion des intrants » pour toutes les exploitations ;« Fermentation entérique des bovins lait » pour modifier l’alimentation des troupeaux par l’ajout d’oméga 3 dans la ration et en privilégiant le pâturage afin de réduire les émissions de gaz.

Notez que d’autres méthodes sont en cours d’élaboration pour couvrir davantage de filières agricoles (production porcine, viticulture, etc.).

Ensuite, la 2de étape consiste à faire diagnostiquer son exploitation. Les exploitants installés depuis moins de 5 ans peuvent, par exemple, bénéficier d’un « Bon Diagnostic Carbone » subventionné à hauteur de 90 % (avec un reste à charge d’environ 250 € pour l’agriculteur).

La 3e étape consiste à obtenir le « Label bas-carbone » proprement dit en s’adressant, depuis le 1er mars 2022, aux Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

Enfin, l’étape n°4 consiste à financer des projets grâce à l’accès au marché des « crédits carbone ».

Source : Actualité du ministère de l’Agriculture du 3 mars 2022

Agriculteurs : focus sur le « Label bas-carbone » © Copyright WebLex – 2022